Tout comprendre sur le fonctionnement du crédit renouvelable

Le crédit renouvelable, habituellement appelé « crédit revolving », désigne un crédit à la consommation. Il permet à un emprunteur de disposer, de manière immédiate, d’une somme d’argent qu’il peut emprunter en partie ou en totalité, quand il le souhaite. Cette réserve d’argent se reconstitue au fur et à mesure que l’emprunteur effectue des remboursements, ce qui le différencie d’un crédit amortissable. Ce serait un moyen pratique pour financer ses achats, pallier à des besoins de trésorerie ou faire face efficacement à des imprévus.

Comment bien assurer la gestion de remboursement de son crédit renouvelable ?

Comme fonctionnement, l’emprunteur dispose d’une réserve d’argent, mais il ne rembourse et ne paie que les intérêts liés aux sommes qu’il aura effectivement utilisées. L’emprunteur peut gérer son crédit renouvelable via un remboursement avec des mensualités très faibles. La durée de remboursement peut aller jusqu’à 3 ans pour un crédit de 3000 euros maximum, voire 5 ans pour un crédit supérieur, selon la loi Lagarde. D’ailleurs, cette loi stipule qu’un montant minimal de l’emprunt devra être remboursé à chaque échéance. Généralement, l’emprunteur est à même de choisir le montant de ses mensualités. Comme conseils, même s’il est toujours agréable de rembourser sur une longue durée, il est surtout recommandé de rembourser dès que l’emprunteur le peut.

Dans la pratique, plus les mensualités seront faibles et la durée de remboursement longue, plus le coût total du crédit renouvelable sera élevé. La durée d’un contrat de crédit renouvelable est de 1 an reconductible, s’il peut être résilié à tout moment. Aussi, le coût total d’un crédit renouvelable dépend de l’utilisation que l’emprunteur en fait. Dans tous les cas, son taux d’intérêt est largement plus élevé que pour des prêts personnels classiques. Il ne faut emprunter que ce que l’emprunteur pourra rembourser sans trop de difficultés dans le futur. A ce titre, pour bien choisir son crédit renouvelable, il faut passer au crible les conditions de remboursement offertes, qui peuvent être plus ou moins flexibles.

Quels sont les points de vigilance d’un crédit renouvelable ?

Le premier avantage d’un crédit renouvelable serait sa souplesse. Cependant, ce n’est point un chèque en blanc pour se lancer dans des achats inconsidérés. Quelques règles sont de rigueur, pour pouvoir souscrire à un crédit renouvelable dans les meilleures conditions. Avant toute chose, l’emprunteur doit savoir calculer ses capacités de remboursement. Pour ce faire, il se renseigne sur les modalités de remboursement du prêt et être certain de pouvoir les remplir. Il doit éviter au mieux de cumuler les crédits renouvelables. En effet, ce n’est pas parce que l’on propose à l’emprunteur un crédit renouvelable qu’il faut systématiquement l’accepter au risque d’être surendetté. La règle d’or à suivre est de ne pas s’endetter au-delà de 33 % de ses revenus. Enfin, il ne faut jamais souscrire un nouveau crédit pour rembourser le précédent. En cas de difficultés financières, l’emprunteur doit prendre rendez-vous avec son organisme de crédit ou sa banque, pour discuter d’un nouvel échelonnage de ses remboursements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *