Bien négocier son crédit immobilier

Indispensable pour l’acquisition d’un logement, le crédit immobilier est un engagement et la négociation sert essentiellement à en réduire les coûts. Et si le principal sujet de conversation entre l’emprunteur et son banquier se limite souvent au taux d’intérêt, sachez qu’il existe d’autres points à discuter avant la signature d’un contrat d’emprunt. Retour sur les autres caractéristiques négociables du crédit immobilier.

Crédit immobilier et assurance emprunteur

Parce que le crédit immobilier dure sur plusieurs années, l’assurance emprunteur est nécessaire pour prévoir les aléas de la vie. Pour réduire le coût de l’emprunt, n’oubliez pas de négocier l’assurance qui représente souvent 1/3 du coût global et comparer le contrat groupe de la banque avec celles des autres compagnies d’assurance et optez pour la meilleure proposition. En agissant ainsi, vous pourrez réduire à moitié le coût total de l’assurance. Toutefois, il faut rappeler que la délégation ou la souscription à une assurance individuelle est réservée aux jeunes qui achètent leur tout premier bien immobilier, aux cadres, aux non-fumeurs et aux emprunteurs pratiquant un métier ou un sport à risque et qui nécessitent des garanties plus importantes. Mais surtout, prenez le temps de bien étudier votre assurabilité suivant votre état de santé et votre âge au moment de souscrire à un crédit immobilier.

La domiciliation de salaire

La domiciliation de salaire est la principale condition pour un crédit immobilier chez les institutions financières traditionnelles, mais ce n’est pas toujours cas avec les banques en ligne. Toutefois, en décidant d’adresser votre revenu à la banque de votre choix, vous bénéficiez en retour d’avantages personnalisés, comme un taux d’intérêt préférentiel que vous pourrez négocier. Pour encadrer la domiciliation, un décret du 14 juin 2017 limite à 10 ans l’obligation de domiciliation de salaire pour un crédit immobilier souscrit à compter du 1er janvier 2018, et passée cette période de 10 ans, l’emprunteur pourra choisir une autre banque pour y verser son salaire, tout en gardant les privilèges liés à son crédit immobilier jusqu’au remboursement de la totalité de l’emprunt.

Crédit immobilier : remboursement anticipé et frais de dossier

Si vous prévoyez un héritage ou une revente du bien immobilier avant la fin de la période de remboursement, n’oubliez pas de négocier les clauses de remboursement anticipé et les pénalités qui représentent jusqu’à 3 % du capital restant dû. Il en est de même pour les frais de dossier qui ne sont quasi inexistant chez les banques en ligne, mais qui représentent entre 300 à 1000 euros pour les établissements traditionnels, mais il y a toujours possibilité de négoce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *